Ripostons au coup de force (17 04 2011)

Publié le par laur

 

« Ripostons au coup de force »

 

Lundi 18 avril 2011

A 14 heures

Dans les locaux de l’union locale CGT de Saint Denis

9/11 rue Génin

 

Votre syndicat CGT anticipait dans les deux tracts précédents :

 

  • Celui du 12 mars 2011 : « La marche forcée »
  • Celui du 21 mars 2011 : « Mais quel est le but poursuivi ? »

 

La démarche mise en œuvre par la Direction a pour résultat :

 

  • Que les précédents dirigeants de l’entreprise ont préféré rendre le tablier car ils connaissaient parfaitement les objectifs poursuivis.
  • Que l’entreprise met en œuvre des moyens énormes pour nous faire avaler des couleuvres : réunions décentralisées, lettres recommandées individuelles avec des délais de réflexion très courts…
  • Qu’il est mis à notre disposition un tableau qui voudrait nous faire croire que le nouveau contrat proposé se traduirait par une augmentation de notre rétribution : Où ils sont fous et pour redresser une entreprise en difficulté ils nous rémunèrent mieux, ou ce sont des menteurs doublés de manipulateurs. 
  • Qu’il n’y a aucun respect de la parole donnée aux représentants du personnel auprès de qui ils s’étaient engagés sur l’ouverture d’une véritable négociation sociale et collective, en amont, comme le souhaitait une majorité des collègues et comme cela serait normal.
  • Qu’ils espèrent faire naitre la peur de la perte de notre emploi pour arracher un consentement individuel de force.
  • Qu’ils espèrent nous diviser pour mieux régner.
  • Que les chiffres qui nous sont donnés sur la situation économique de la S.P.D.P. n’ont aucune fiabilité (Jamais, à l’Huma, des chiffres non discutables n’ont été donnés tant au niveau de la gestion financière, que de la diffusion…) et qu’aucune réponse n’a été donnée sur les éclaircissements sollicités par les délégués.
  • Que les mesures proposées ne sont pas de nature à résoudre ses soit-disantes difficultés économiques si ce n’est à diminuer nos salaires et à nous faire travailler plus pour gagner moins.
  • Qu’ils vont essayer de jouer sur notre affectif et notre attachement au journal et même à ses dirigeants.
  • …..

 

Alors, il faut imaginer la suite :

 

  • Où nos salaires seraient encore plus précarisés et inconnus car plus personne ne maitriserait combien il gagnerait le mois suivant….
  • Où personne ne serait à même de vérifier sa propre rémunération car qui serait à même de contrôler la chute de tel abonnement sans parler du motif de cette résiliation.
  • Quant aux conséquences sur la rémunération suite à une maladie ou un accident de travail avec un manque de production qui aurait des répercussions sur 24 mois
  • Pour un nouvel embauché
  • Pour un départ de l’entreprise
  • ……

 

D’autres solutions existent :

 

  • Embauche de VRP supplémentaires, meilleur accueil et formation d’intégration et permanente de haut niveau….
  • Amélioration de la qualité du travail produit : Reconnaissance des producteurs qui passe par une meilleure politique sociale dont la discussion et la prise en compte de leurs revendications.
  • Mise en place d’une vraie politique commerciale plus dynamique, plus offensive, plus…
  • Des fichiers mieux travaillés, mieux qualifiés…etc
  • Une meilleure gestion de la structure, plus responsable et plus professionnelle,
  • Un dialogue social à la hauteur des enjeux et des ambitions du journal,
  • …..

 

En conclusion, ils veulent modifier notre contrat de travail tout en affirmant que cela n’aurait pas d’effet négatif sur le niveau de rémunération.

 

Mais alors, pourquoi changer ce contrat de travail ?

 

Aucun argument développé par les collaborateurs et par le syndicat CGT n’a été pris en compte. La direction du journal choisit l’épreuve de force.

 

D’un commun accord, une majorité des 20 abonneurs SPDP a déjà décidé de se donner rendez-vous ce

 

Lundi 18 avril 2011

A 14 heures

Dans les locaux de l’union locale CGT de Saint Denis

9/11 rue Génin

 

Afin d’examiner la situation et de décider d’une riposte à la hauteur des enjeux et des attaques contre l’avenir du journal l’Humanité et leur propre avenir.

 

Venez les rejoindre pour renforcer leur action (prévoir sac de couchage et ce qui va avec…..) et ensemble la rendre gagnante en faisant progresser leurs revendications de salariés. Et merci de faire passer cette information aux collègues de vos groupes respectifs en essayant de les convaincre…

 

Le 17 avril 2011 

Commenter cet article