Quel avenir pour l’Huma, sans ses abonneurs ? (20 06 2011)

Publié le par laur

Quel avenir pour l’Huma, sans ses abonneurs ?

 

Le nombre d’abonnés au journal l’Humanité est de 36 000. Le journal perd naturellement environ 6000 abonnés chaque année.

 

21 « abonneurs » sur le terrain c’est, chaque jour, 200 contacts, 25 abonnements réalisés.  

21 « abonneurs » sur le terrain c’est, chaque mois, 4 500 contacts, 550 abonnements réalisés.

21 « abonneurs » sur le terrain c’est, chaque année, 50 000 contacts, 6 000 abonnements réalisés.

 

De Dunkerque à Sartène, de Bayonne à Wissembourg, de Brest à Albertville, imaginons les routes de nos campagnes et les rues de nos villes, imaginons les quartiers résidentiels et les quartiers populaires sans la présence des abonneurs avec leur carnet d’abonnements à la main.

 

Imaginons les fêtes fédérales, les meetings et notamment ceux à venir des présidentielles et législatives 2012, imaginons les débats, imaginons la prochaine fête de l’Huma sans la présence des « abonneurs » avec leur carnet d’abonnements à la main.

 

Si nous souhaitons voir le journal de Jaurès se développer réellement, il faut générer plus d’abonnements.

Sans cette collecte régulière de nouveaux abonnés, l’existence même du journal est menacée, à très court terme.

 

L’entreprise, filiale du journal fondé par Jean Jaurès, en charge de cette activité de collecte d’abonnements est en procédure de dépôt de bilan.

 

  • Ensemble, agissons pour que ces 21 emplois UTILES ET INDISPENSABLES au développement du journal soient pérennisés. Cette activité est très bénéficiaire et dégage des excédents de trésorerie.
  • Ensemble, agissons afin que ces emplois soient intégrés, à nouveau, au sein de l’entreprise « journal l’Humanité » comme par le passé.

 

MAINTENANT, le journal L’Humanité est à l’heure des choix. Il se doit de reconstituer sa force de conquête d’abonnements qui avait été délaissée. Notre journal a besoin de lecteurs pour sa survie et son avenir.

 

Quelle interface entre les lecteurs et le journal ?

Quelle interface entre les lecteurs potentiels et le journal ?

 

Efficace, rentable, chaque jour et depuis plus de dix ans, ce collectif d’abonneurs fait ses preuves sur le terrain et répond à ces deux questions fondamentales et essentielles.

 

Pour vivre, notre journal L’HUMANITE a besoin de journalistes, d’ouvriers du livre, d’employés, … Comme il a besoin de batailles pour obtenir des aides financières de l’Etat, pour obtenir de la publicité… Comme il a besoin de souscriptions d’envergures, d’une fête de l’Humanité toujours plus rassembleuse…..Et comme il a besoin d’une force commerciale sur le terrain. L’addition de ces conditions n’est-elle pas essentielle ?

 

Signez et faites signer la pétition ci-jointe, interpellez la direction du journal au 01 49 22 72 72, écrivez à Monsieur Patrick Le Hyaric au 164 rue Ambroise Croizat 93528 Saint-Denis cedex, apportez votre soutien au collectif CGT des abonneurs du journal l’Humanité, soutenez financièrement cette lutte ( 90% de cette catégorie de personnel ont fait grève pendant 6 semaines) et envoyez vos dons à la fédération nationale CGT des professionnels de la vente (vrp, cadres et techniciens) 3, rue du Château d’Eau 75010 Paris en mettant "solidarité abonneurs humanité" au dos du chèque)                              AGISSEZ

 

De plus en plus nombreux sont les organisations et les citoyens qui se sont saisis de ce débat et qui SE MOBILISENT et agissent pour sauver ces emplois, pour sauver durablement le journal.

 

« Faire vivre l’humanité est un combat quotidien. C’est le combat pour la démocratie »…. « Ce sera la force commune de celles et de ceux qui aspirent à des futurs communs » L’Humanité du 15 juin. Editorial de Patrick Le Hyaric.

 

 

Saint Denis, le 20 juin 2011

Commenter cet article